tinari3
30 11 2015

L’Italiano in cucina: Arcangelo Tinari

Arcangelo Tinari a été le chef invité du mois de novembre dans le cadre des ateliers de haute gastronomie “L’Italiano in cucina”. À 30 ans, Arcangelo Tinari a déjà gagné ses lettres de noblesse, grâce à une aventure familiale qui a transformé la trattoria ouverte dans les années ’60 par sa grand-mère Ginetta en l’un des meilleurs restaurants d’Italie. Installé dans le très beau cadre du parc montagneux de la Majella, le restaurant propose une cuisine liée au terroir, avec des produits fournis par un réseau de petits producteurs locaux et des viandes produite depuis 2009 dans l’élevage de la famille Tinari. Entre 2011 et 2013, Arcangelo a travaillé en tant que chef de brigade dans le célèbre restaurant de la famille Bras à Laguiolle, une maison familiale, elle aussi, qui défend les mêmes valeurs et le même respect pour les matières premières. Après cette expérience, Arcangelo est rentré à Guardiagrele en gardant des liens très profonds avec Michel et Sébastien Bras, invités en 2013 pour un dîner mémorable dans son restaurant. Lien au restaurant ‘Villa Maiella’ ici.

L’Italiano in cucina: Arcangelo Tinari
Innesti_Annamaria Ajmone copia
27 11 2015

Les Promesses de l’art : Annamaria Ajmone (décembre 2015)

Du 4 au 22 décembre 2015, dans le cadre du programme de résidences d’artistes « Les promesses de l’art » lancé en 2012 pour promouvoir la jeune création italienne en France, l’Institut culturel italien de Paris reçoit la danseuse et chorégraphe italienne Annamaria Ajmone sera en résidence à l’Institut culturel italien de Paris pour présenter au public parisien son travail axé sur la relation entre l’espace et le mouvement. Au programme de cette résidence, la nouvelle action chorégraphique Innesti qui sera proposée dans les salles de l’Institut situé rue de Varenne le 17 décembre à 19h (réservez vos places ici). L’Institut culturel italien de Paris représente la quatrième étape du projet artistique « pratiques temporelles d’habitation », un parcours entamé à Venise et poursuivi à Milan et à Florence. Dans chaque ville, Annamaria Ajmone a travaillé à l’intérieur de lieux différents, dont chacun se caractérise par le fait d’avoir une fonctionnalité « autre » par rapport à celle de la scène. Elle aime les appeler demeures, lieux d’habitation temporelle, séjours, refuges, mais pas nécessairement maisons.  À partir de l’essai de Martin Heidegger « Bâtir, penser et habiter », dans lequel le philosophe allemand réfléchit à la façon dont les êtres humains existent dans le monde en habitant l’espace, la danseuse construira un parcours à travers les salles de l’Institut culturel italien de Paris. Sa présence et son passage parmi les mêmes lui permettra de connaître et vivre l’espace, d’en faire partie, d’exister à l’intérieur. Dans cette dimension et perception nouvelles, elle tracera un parcours composé par une succession d’actions chorégraphiques.

Les Promesses de l’art : Annamaria Ajmone (décembre 2015)
alis
23 11 2015

Les Promesses de l’art : Alis/Filliol (novembre 2015)

Vidéo de la résidence de Alis/Filliol dans le cadre des Promesses de l’Art. Alis/Filliol est un duo formé par un couple d’artistes originaux, Davide Gennarino (né en 1979) et Andrea Respino (né en 1976). Leur travail consiste en une interprétation des techniques, matériaux et formes traditionnelles de la sculpture, qu’ils réactualisent à l’aune de la sensibilité contemporaine. Leur étonnante capacité à renouveler l’art de la sculpture de l’intérieur, puisant dans son histoire et dans ses canons esthétiques, leur vaut d’avoir été sélectionnés comme artistes résidents du mois de novembre à l’Hôtel de Galliffet par Simone Menegoi, critique d’art et commissaire indépendant, coordinateur d’Artissima, la foire d’art contemporain de Turin. Pour leur première exposition en France, ils présenteront deux sculptures en pâte à modeler et matériaux recyclés : figures d’inspiration académique qui semblent vandalisées, ballottées entre un atelier de sculpteur du XIXe siècle et l’imaginaire post-apocalyptique. Au cours de leur résidence, ils créeront une œuvre inédite. Exposition jusqu’au 31 décembre 2015.

Les Promesses de l’art : Alis/Filliol (novembre 2015)
rana
18 11 2015

Beatrice Rana en concert avec le Quatuor Guadagnini le 22 octobre 2015

Video du concert de Beatrice Rana avec le Quatuor Guadagnini. Avec Fabrizio Zoffoli et Giacomo Coletti violons, Margherita di Giovanni alto et Alessandra Cefaliello violoncelle. La pianiste Beatrice Rana est considérée par la revue International Piano comme l’une des trente meilleures pianistes du monde de moins de trente ans ; le mensuel Gramophone apprécie quant à lui la « maturité qui se cache derrière ses vingt ans», lui reconnaissant «bien davantage qu’un brin de génie». Pour son second concert, elle a invité l’un des meilleurs quatuors à cordes italiens, le Quatuor Guadagnini.
Fondé en 2012 par quatre solistes talentueux, ce quatuor a remporté en 2014 le prix dédié à Piero Farulli dans le cadre du 33e prix Franco Abbiati,
la plus prestigieuse récompense de la critique musicale italienne. Ensemble, ils offriront un concert entièrement consacré à Frédéric Chopin,
dont ils interpréteront la Sonate pour piano no2 Op. 35 en si bémol mineur et le Concerto pour piano no1 Op. 11 en mi mineur.

Beatrice Rana en concert avec le Quatuor Guadagnini le 22 octobre 2015
rana2
05 11 2015

Le promesse dell’arte: Beatrice Rana (ottobre 2015)

Video della residenza d’artista di Beatrice Rana all’Istituto italiano di cultura di Parigi nell’ambito del programma “Le promesse dell’arte”.

Le promesse dell’arte: Beatrice Rana (ottobre 2015)