Elsa_Morante
02 04 2013

Jean-Noël Schifano et Pierre Assouline autour de “La Divine Barbare”

E. M. ou La divine barbare. Roman confidentiel (non finito) : le titre du dernier opus de Jean-Noël Schifano, paru à la fin du mois dernier chez Gallimard, en dit long sur le lyrisme, la passion et l’expressionnisme avec lesquels l’écrivain restitue quelques uns de ses souvenirs de Elsa Morante (qu’il a bien connue à Rome les dernières années de sa vie). Le livre nous offre des portraits au fusain des voix de Elsa et de Giannatale, mais aussi, en contre-chant, de celles de Alberto, de Luchino, de Pierpaolo ou de Vincenzo. Et, au fil des pages, c’est le monde littéraire de la Rome des années 1960 et 1970 qui en filigrane léger se fait jour.

Jean-Noël Schifano et Pierre Assouline autour de “La Divine Barbare”