Viale dei Canti (c) Giuseppe Caccavale Studio
29 03 2016

Viale dei Canti : une œuvre d’art multimodale à l’Hôtel de Galliffet

Le 26 mai prochain, à partir de 18h, l’Institut culturel Italien de Paris présentera « Viale dei Canti », une œuvre multimodale innovante qui sera créée sur le mur extérieur de l’Hôtel Galliffet, hôtel particulier parisien situé dans le VIIe  arrondissement et siège de l’Institut depuis 1962. Les vers des poèmes italiens des XIXe  et XXe  siècles seront le point de départ d’un grand chantier visuel et sonore, long de 50 mètres, intégrant l’art mural aux nouveaux horizons technologiques de la musique électroacoustique et du Design Graphic. Le public pourra ainsi se promener vers une expérience multi-sensorielle à la découverte d’une nouvelle dimension artistique qui lui offrira un regard innovant sur l’Italie et sa culture. Né d’une idée de la directrice  de l’Institut, Marina Valensise, le projet sera signé par Giuseppe Caccavale, l’artiste qui a représenté l’Italie à la 56e  Biennale d’art de Venise, et par le compositeur Stefano Gervasoni, mis à l’honneur lors du Festival Présence de  Radio France, dédié cette année à l’Italie. À l’occasion de son inauguration, La Fabbrica Illuminata de Luigi Nono et, en création mondiale, Fu verso o fu inverno, le nouveau cycle vocal de Stefano Gervasoni d’après les poèmes de Lorenzo Calogero, seront au programme du concert de 20h.

Mur de l'Hotel Galliffet BD(C) Giuseppe Caccavale Studio

 

 

 

 

 

À partir du 26 mai, les vers du célèbre poème de Giacomo Leopardi, Canto notturno di un pastore errante dell’Asia, et quatre compositions lyriques des poètes Alfonso Gatto, Leonardo Sinisgalli, Lorenzo Calogero et Bartolo Cattafi seront gravés sur le mur  de  l’Hôtel  Galliffet,  qui  côtoie  l’entrée  sur  la  rue  de  Grenelle.  Giuseppe  Caccavale  réalisera  cette  œuvre  d’art  en collaboration avec ses anciens élèves de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, en employant l’ancienne technique d’art mural du « spolvero ». Exceptionnellement, il utilisera pour l’occasion les caractères de l’éditeur Alberto Tallone, proposés personnellement par Enrico Tallone à l’Institut. Pour accompagner le visiteur dans ce voyage à travers l’art et le temps, le compositeur Stefano Gervasoni insérera dans le mur un « sillon sonore » avec la voix de la mezzo soprano Monica Bacelli. Cette nouvelle œuvre polyphonique, commandée par l’Institut, retracera les voix et les bruits du chantier d’installation ainsi que les mots des poèmes, tout en les faisant dialoguer entre eux grâce à des réélaborations électroacoustiques basées sur un algorithme qui générera une nouvelle combinaison de la composition à chaque passage. Le public vivra ainsi une expérience unique et différente lors de chaque visite, comme s’il écoutait un concert en live. La composition sera diffusée à l’aide d’un dispositif sonore de six chaînes hifi séparées   offertes par l’entreprise italienne Garvan et connectées en wifi depuis l’intérieur de l’Institut. Le projet sera monté en collaboration avec les ingénieurs du son Alvise Vidolin de l’Université de Padoue et Marco Liuni de l’Ircam de Paris. Ce système de diffusion du son de haut niveau sera indépendant et  adaptable à tous supports sonores. Il permettra donc de révolutionner la façon de propager la musique de l’intérieur de l’Hôtel Galliffet vers l’extérieur et de faire rayonner la riche saison musicale de l’Institut. En savoir plus :  http://www.iicparigi.esteri.it

Giuseppe Caccavale est né en 1960 à Afragola (province de Naples). Il a fait ses études à l’Académie des Beaux-Arts de Naples. Il vit actuellement entre Bari et Paris. Il enseigne l’art mural et le dessin à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et il a représenté l’Italie à la 56e Biennale de Venise. Il a effectué plusieurs séjours d’études au Mont Athos grâce à l’Unesco, ainsi que des séjours dans les Flandres pour étudier les primitifs flamands et le chant polyphonique. Dans son travail, des périodes d’études alternent avec des  constructions de chantiers, chacun de ceux-ci étant la stratigraphie de différentes recherches qui vont de la figure à la lettre, en unissant le geste et la parole en une vision unique. Ses créations ont été présentées au MAXXI de Rome par Paolo Colombo, à Londres par Faggionato Fine Art et à Athènes par Bernier-Eliades, à la Fondazione Querini Stampalia par Chiara Bertola, à l’Istituto Nazionale della Calcografia et aux Musées de Marseille (Chapelle de la Vieille Charité et MAC – Musée d’art contemporain) ; d’autres chantiers de Giuseppe Caccavale ont été présentés dans les galeries de Valentina Bonomo à Roma, de Marilena Bonomo à Bari et de Claudia Gianferrari à Milan. L’artiste développe également depuis des années une intense collaboration avec le CIRVA (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts Plastique de Marseille).

Graffito BD(c) Giuseppe Caccavale Studio

 

 

 

 

 

Le chantier qu’il a construit à la dernier Biennale de Venise pour le Pavillon d’Italie a été l’occasion d’unir le graphic design, l’art mural,  la  poésie  et la photographie. Cette création  présentait une poésie  de Massimo Gezzi. La recherche à laquelle se consacre Giuseppe Caccavale est entièrement fondée sur la notion de « construction ». En savoir plus : www.documentsdartistes.org

Viale dei Canti (c) Giuseppe Caccavale Studio

 

 

 

 

 

La production de Stefano Gervasoni (né à Bergame, Italie, en 1962) est marquée par une expression délicate au lyrisme fragile,  évoluant dans un monde sonore riche et raffiné. La transparence  de son écriture est constamment voilée par des processus à  peine perceptibles, qui viennent progressivement altérer de l’intérieur l’image sonore initiale. II fait appel à une large palette d’éléments de langage : structures modales, accords parfaits, éléments bruités et une grande variété de modes de jeu.

Stefano Gervasoni BD- Strasbourg - April 2012(c) Michel Nicolas

 

 

 

 

 

Stefano Gervasoni étudie la composition au Conservatoire de Milan avec Luca Lombardi, Niccolò Castiglioni et Azio Corghi. Ses rencontres avec Brian Ferneyhough, Peter Eotvos et Helmut Lachenmann, mais aussi Gerard Grisey et Heinz Holliger seront  déterminantes dans son parcours. II reçoit des commandes de I’Ensemble Intercontemporain, du festival Archipel de Genève, de  Contrechamps, de Klangforum Wien, du Festival d’Automne à Paris, de Radio France, du WDR, du Teatro alla Scala de Milano, du Suntory Hall de Tokyo, de Ia Berliner Biennale… Pensionnaire de Ia Villa Medicis (1995-96), boursier de Ia Fondation des Treilles à Paris (1994) et du DAAD à Berlin (2006), compositeur en résidence au Domaine de Kerguéhennec de 2008 à 2010, il enseigne la composition au CNSMDP de Paris depuis 2006. En savoir plus :  http://www.stefanogervasoni.net/

« VIALE DEI CANTI ». Projet réalisé par Giuseppe Caccavale Studio – Réalisation : 31 mars – 15 mai 2016. Dimensions : 3 m x 50 m (mur de l’Hôtel Galliffet). Technique : graffito et spolvero. Revêtements de murs réalisés avec le soutien de Oikos. Matériels : pigments. Caractères typographiques : Didot, typographie Alberto Tallone Editore (Turin). Poèmes : Giacomo Leopardi, Alfonso Gatto, Leonardo Sinisgalli, Lorenzo Calogero et Bartolo Cattafi.

« Sillon  sonore »  réalisé  par  Stefano  Gervasoni,  en  collaboration  avec  les  ingénieurs  du  son  Alvise  Vidolin  de l’Université de Padoue et Marco Liuni de l’Ircam de Paris. Diffusion : six chaînes indépendantes insérées dans le mur. Matériels utilisés : 6 haut-parleurs Garvan encastrables pour installation murale, 3 amplificateurs stéréo Garvan, 290 m de câble, Console Behrunger. Avec le soutien de Fondazione Spinola Banna per l’Arte.

26 MAI 2016

18H30 – Inauguration

20H – Concert inaugural Monica Bacelli, mezzo soprano Giulio Biddau, piano

Alvise Vidolin et Marco Liuni, électronique en temps réel ; Luigi Nono, La Fabbrica Illuminata (1964) pour voix et bande magnétique. Stefano Gervasoni, Fu verso o fu inverno (2016). Cycle vocal pour mezzo, piano et électronique en temps réel. Création mondiale d’après les poèmes de Lorenzo Calogero

Institut culturel italien – 73, rue de Grenelle 75007 Paris. Entrée libre. Renseignements – Tel. +33 (0)1 44 39 49 39. Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi 10h – 13h / 15h – 18h. Metro : ligne 12 (Rue du Bac ou Sèvres-Babylone) – ligne 10 (Sèvres-Babylone) – ligne 13 (Varenne). Bus : 69, 70, 87, 84. Vélib’ : boulevard Raspail – rue de Varenne ou cité Vaneau. Autolib’ : boulevard Raspail ou 42 et 142, rue du Bac. www.documentsdartistes.org http://www.stefanogervasoni.net/

Be Sociable, Share!

0 COMMENTI